Ruwanwelisaya Stupa

Ruwanwelisaya Stupa


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Ruwanwelisaya

Les Ruwanwelisaya (également écrit comme Ruvanvalisaya) est un stupa au Sri Lanka, considéré comme une merveille pour ses qualités architecturales et sacré pour de nombreux bouddhistes du monde entier. Simplement connu sous le nom de Grand Stupa, le Ruvanvalisaya a été construit par Dutthagamani après qu'il soit devenu roi en 161 avant notre ère. C'était son projet le plus ambitieux et il est dit que l'un des architectes a conçu le dôme pour ressembler à une bulle de lait. Malheureusement, le roi n'a pas vécu pour voir l'achèvement du stupa.

Lorsqu'il a finalement été achevé, c'était l'une des merveilles du monde antique, avec un diamètre de 90 mètres à la base et une hauteur de 92 mètres (300 pieds) et une circonférence de 292 mètres (950 pieds). Le stupa est l'un des monuments les plus hauts du monde et était la cinquième structure la plus haute de tout type lorsqu'il a été construit vers 161 avant notre ère.

L'enceinte du stupa est entourée de quatre murs avec des figures d'éléphants. On pense que les reliques du Bouddha sont enchâssées dans le stupa. Le Ruvanvalisaya a également été conçu avec les enseignements du Bouddha à l'esprit. Son dôme signifie l'immensité de la doctrine, les quatre facettes au-dessus représentent les Quatre Nobles Vérités, les anneaux concentriques indiquent le Noble Octuple Sentier du Milieu, et le grand cristal au sommet représente le but bouddhiste ultime de l'illumination.

Le stupa est également l'un des Solosmasthana (les 16 lieux de vénération) et l'Atamasthana (les 8 lieux de vénération dans l'ancienne ville sacrée d'Anuradhapura). La ville entière d'Anuradhapura a été désignée site du patrimoine mondial de l'ONU.


Bonjour à nouveau Sri Lanka

Ruwanweli Seya - Le merveilleux stupa du Sri Lanka

Ruwanweli Seya est-il une fête de la merveille du génie civil, consacrant les reliques du Seigneur Bouddha ou avait-il un but plus élevé ? Conçu par des arhants ou des éclairés eux-mêmes, les archéologues et les enquêteurs s'interrogent sur le but supérieur d'un stupa dont la construction a été prédite par Bouddha et attendue par les arhants, les dieux et les humains.

Construit il y a près de 2500 ans, réalisant une prédiction faite par le Seigneur Bouddha lui-même, Ruwanweli Seya ou la pagode de la poussière d'or, était l'une des plus grandes structures du monde antique, mesurant 103 m de haut avec une circonférence de 290 m.

Également connu sous le nom de Mahathupa, Swarnamali Chaitya, Suvarnamali Mahaceti et Rathnamali Dagaba, le stupa est une fête d'ingénierie et un témoignage des capacités d'ingénierie des anciens Sri Lankais.

Ruwanweli Seya au Sri Lanka

Pourtant, avec l'avancement des sciences et la compréhension de la véritable structure du Mahathupa, de nombreux experts et roturiers remettent en question le véritable objectif du Mahathupa. Est-ce seulement une méga structure protégeant et renfermant les reliques du Seigneur Bouddha ou avait-elle une fonction plus vaste encore inconnue des civilisations "avancées" d'aujourd'hui.

Contrairement à tous les autres stupas géants trouvés dans le pays, Mahavansa, la grande chronique du Sri Lanka, enregistre les moindres détails et éléments impliqués dans la construction du Mahathupa. Chaque détail depuis la préparation du terrain initiée par le roi Dutugamunu jusqu'à la fin des constructions par son frère le roi Saddatissa avait été fidèlement enregistré et beaucoup se demandent si cette tenue de registres a été faite dans un but.

Un pilier enregistrant cet événement futur a été établi par le roi Devanampiyatissa sous la direction d'ArhantMahinda à son emplacement près de deux cents avant la construction du Mahathupa. Selon les légendes, le site lui-même avait été honoré par quatre Bouddhas Kakusanda, Konagama et Kassapa à des époques antérieures et par le Bouddha Gauthama lors de sa troisième visite au Sri Lanka.

Cinq cents ans plus tard, un jour de Poya de pleine lune à Vesak, le roi Dutugamunu fit enlever le pilier de pierre inscrit qui avait été érigé par le roi DevanampiyaTissa et le site nivelé. La fondation a été creusée à une profondeur de sept coudées, étalée de pierres rondes, qui ont ensuite été broyées en morceaux plus petits. Les pierres ont ensuite été piétinées par des éléphants avec des chaussures en cuir. De l'argile fine de l'Himalaya était étalée sur les pierres avec des couches de briques, de plâtre brut, de quartz, un réseau de fer, d'argile parfumée, de pierres blanches, de cristaux de roche et de dalles de pierres placées dessus. Du mercure, de la résine de bois de pomme et de l'argile fine mélangés étaient répandus sur les dalles de pierres tandis que des feuilles de bronze de huit pouces d'épaisseur étaient posées sur le mélange. Il était étalé d'arsenic et d'huile de sésame mélangés et recouvert de feuilles d'argent de quatre pouces d'épaisseur.

Une fois la fondation terminée, les arhants présents avaient fait s'enfoncer la fondation dans la terre, faisant de la place pour une autre fondation. Selon le Mahavamsa, ce processus avait été répété sept fois, pour renforcer le Mahathupa, qu'il résisterait au pire tremblement de terre ou catastrophe naturelle.

On pense que la chambre des reliques du Mahathupa, qui n'a jamais été fouillée archéologiquement, contient un drona de reliques du Seigneur Bouddha, précieusement à l'intérieur d'une chambre de reliques en or pur ornée d'or, d'argent et de pierres précieuses. Les murs de la chambre des reliques seraient ornés de peintures murales représentant le cycle du samsara du Seigneur Bouddha, de vases en argent et en cuivre et d'une réplique d'un arbre Bo en argent. Le cercueil de la relique est placé sur un vajrasana ou un siège de diamants et est scellé à l'intérieur avec des dalles de pierre par Arhants.

Les Arhants déterminèrent alors que « La chambre des reliques ne tremblera pas, même par un tremblement de terre. Les fleurs offertes ce jour-là ne se faneront pas jusqu'à la fin de la dispensation de Bouddha Gotama ; les lampes qui ont été allumées ne seront pas éteintes l'argile qui a été mélangée avec le parfum et le bois de santal ne sécheront pas, même une seule égratignure n'apparaîtra pas dans la chambre des reliques, les taches n'apparaîtront dans aucun des produits en or offerts.&rsquo. Ils ont également déterminé également que les personnes hostiles ne devraient même pas être en mesure de voir la chambre des reliques.

Lorsque le grand stupa n'était que partiellement achevé, son créateur, le roi Dutugamunu, est décédé, laissant la responsabilité de terminer les travaux à son frère, le roi Saddatissa. Sous son navire patron, le Mahathupa reçut un chathra ou un parasol, que l'on ne trouve pas aujourd'hui, et un mur de défenses autour de Mahathupa, que l'on trouve encore aujourd'hui. Selon le Mahavansa, le chathra contenait un cercle de diamants, expliqué comme un Vajrachumbaka, et un gros rubis au sommet.

L'architecte ShreenAmendra, dans son livre &lsquoBeyond the Seeing Eye The Mahathupa of Lanka&rsquo, se demande si le but du parasol Mahathupa&rsquos était d'attirer la foudre et d'être excité dans ses propriétés piézo-électriques pour osciller à sa fréquence particulière, émettant une impulsion qui pourrait être détecté par les cieux ci-dessus.

Le chathra était accompagné d'un upakhila, qui est placé sous le chathra et est fait de cuivre. L'utilisation de cuivre dans l'Upakhila, qui est connecté au chathra, qui attire l'électricité, suggère que le chathra et l'upkhila étaient utilisés pour récolter l'électricité à travers les nuages ​​de tête de tonnerre. Amendra commente en outre que l'utilisation de métal hautement conducteur dans la chambre des reliques et dans la fondation est la formule d'un grand dessein qui visait à créer un circuit complexe, avec des semi-conducteurs, des condensateurs, des émetteurs et des mises à la terre avec les reliques sacrées au centre comme source de Puissance.

Pour explorer plus de merveilles du Sri Lanka, veuillez visiter :

http://www.archéologie.lk/

https://www.archaeology.lk/sinhala


L'HISTOIRE

Après le « Parinibbāna » du Bouddha, ses reliques ont été enchâssées et vénérées dans des stupas par des princes de huit pays, deux quarts dans chaque pays. Les deux quarts de reliques qui étaient enchâssés dans le village ‘‘Rāmagāma’’ étaient, selon la détermination du Bouddha, destinés à être enchâssés dans le Grand Stūpa Ruvanveli. Le roi Dutugemunu qui, le jour de la pleine lune du mois de ''Āsāḷha'' (juin-juillet), sous la constellation de ''Uttarāsāḷha'', officierait dans la cérémonie de mise en dépôt des reliques dans le Grand Stūpa , a adoré la ''Sangha'' (Ordre des moines) la veille du jour de la pleine lune, leur a rappelé que demain est le jour fixé pour la mise en dépôt des reliques et leur a demandé de lui donner les reliques. Le Saṅgha ordonna alors au novice Arahant ''Soṇuttara'', qui était doté des six facultés supranormales, de se procurer les reliques du royaume Naga-Loka, qu'Arahant ''Soṇuttara'' parvient à visiter et à apporter et offrir au '' Sangha''.

Ensuite, le roi Dutugemunu reçut de la « Sangha » les reliques du Bouddha sur sa tête dans un cercueil et quitta le pavillon d'or au milieu des multiples offrandes et honneurs faits par les dieux et les « Brahmas ». Il fit trois fois le tour de la chambre des reliques, y entra par l'est et, lorsqu'il posa le cercueil des reliques sur un divan d'argent d'une valeur d'un « koṭi », qui était disposé du côté nord. Une image du Bouddha a ensuite été, selon la détermination du Bouddha, créée dans la posture allongée du lion (‘‘sīhaseyya’’), et toutes les reliques ont été enchâssées dans cette image. Lorsque la mise en place des reliques dans le Grand Stūpa Ruvanveli fut achevée, les deux novices Uttara et Sumana fermèrent la chambre des reliques avec les blocs de pierre qui étaient auparavant cachés pour servir de couvercle.

Dans le Thupavamsa, de nombreux types d'êtres ont assisté à la consécration des reliques dans le Mahathupa, y compris le roi Naga Mahakala qui, jusqu'à récemment, les gardait. Les reliques devaient être placées au sommet d'un trône d'or fabriqué par Visvakarman, l'artisan divin, le trône apporté par Indra. Brahma offre son parapluie invisible de souveraineté, le roi Dutthagamani offrant le sien. L'arhat Indagutta crée un auvent de métal au-dessus de l'univers, de sorte que Mara n'interfère pas, pendant que les moines chantaient le sutra pitaka. Dutthagamani entre cérémonieusement avec l'urne au sommet de sa tête, mais alors qu'il est sur le point de placer l'urne sur le trône d'or, les reliques s'élèvent dans les airs et forment Bouddha, avec chacun des 32 signes majeurs et 80 signes mineurs d'un grand homme. Sous cette forme, il accomplit le double miracle du feu et de l'eau, accomplissant la cinquième de ses résolutions sur son lit de mort. Cent vingt millions de dieux et d'humains acquièrent l'état d'arhat de cette expérience. Les reliques retournent dans l'urne et elles sont enterrées et la chambre scellée avec des dalles de pierre de quarante mètres.

''”La chambre des reliques ne doit pas secouer même par un tremblement de terre les fleurs telles que le jasmin qui ont été offertes ce jour-là ne se faneront pas jusqu'à la fin de la dispensation de Bouddha Gotama les lampes qui ont été allumées avec de l'huile de ghee ne seront pas éteintes l'argile qui a été mélangé avec du parfum et du bois de santal ne séchera pas même une seule égratignure n'apparaîtra pas dans les taches de la chambre des reliques n'apparaîtra dans aucun des biens d'or qui ont été offerts.' Tout cela s'est produit par le pouvoir de détermination de tous les Arahants présents. Ils ont également déterminé que les personnes hostiles ne devraient même pas être en mesure de voir la chambre des reliques. En outre, sur ordre du roi Dutugemunu, le peuple du Sri Lanka a enchâssé, avec de nombreux autres objets tels que des cercueils d'or et d'argent, des milliers de reliques du Bouddha dans la chambre des reliques.


Le Grand Roi

Pendant la dispensation du futur Bouddha Meteyya, le roi Dutugemunu deviendra le principal disciple du Bouddha à sa droite. Le roi Saddhatissa deviendra le principal disciple de son côté gauche. Kavantissa et Vihāra Mahā- Devī deviendront les parents du futur Bouddha Meteyya. Princesse Anula, la sœur cadette du roi Kāvantissa, deviendra la reine en chef du Bodhisatta Metteyya. Le prince Saliya deviendra le fils du Bodhisatta Meteyya. Saõgha, Chancelier de l'Échiquier du roi Dutugemu, deviendra le principal serviteur du Bouddha Meteyya. La fille du chancelier deviendra la préposée en chef.


Relique de Bouddha

Après le Parinibbāna du Bouddha, ses reliques ont été enchâssées et vénérées dans des stupas par des princes de huit pays, deux quarts dans chaque pays. Les deux quarts de reliques qui étaient enchâssés dans le village de Rāmagāma étaient, selon la détermination du Bouddha, destinés à être enchâssés dans le Grand Stūpa Ruvanveli. Le roi Dutugemunu qui, le jour de la pleine lune du mois d'Āsāëha (juin-juillet) , sous la constellation d'Uttarāsāëha, officiait lors de la cérémonie d'inhumation des reliques dans le Grand Stūpa, vénérait la Sangha (Ordre des moines) la veille du jour de la pleine lune, leur rappelait que demain est le jour désigné pour la mise en dépôt des reliques et leur a demandé de lui donner les reliques. Le Saïgha ordonna alors au novice Arahant Soõuttara, qui était doté des six facultés supranormales, d'apporter les reliques, qu'Arahant Soõuttara parvient à apporter et à offrir à la Sangha.

Alors le roi Dutugemunu reçut de la Sangha les reliques du Bouddha sur sa tête dans un cercueil et quitta le pavillon d'or au milieu des multiples offrandes et honneurs faits par les dieux et Brahmas. Il fit trois fois le tour de la chambre des reliques, y entra par l'est et, lorsqu'il posa le cercueil des reliques sur un divan d'argent d'une valeur d'un koñi, qui était disposé du côté nord. Une image du Bouddha a ensuite été, selon la détermination du Bouddha, créée dans la posture allongée du lion (sīhaseyya), et toutes les reliques ont été enchâssées dans cette image. Lorsque la mise en place des reliques dans le Grand Stūpa Ruvanveli fut achevée, les deux novices Uttara et Sumana fermèrent la chambre des reliques avec les blocs de pierre qui étaient auparavant cachés pour servir de couvercle.

"La chambre des reliques ne doit pas trembler même par un tremblement de terre, les fleurs telles que le jasmin qui ont été offertes ce jour-là ne se faneront pas jusqu'à la fin de la dispensation de Bouddha Gotama les lampes qui ont été allumées avec de l'huile de ghee ne seront pas éteintes l'argile qui a été mélangée avec du parfum et du bois de santal ne séchera pas, même une seule égratignure n'apparaîtra pas dans la chambre des reliques, les taches n'apparaîtront dans aucun des objets en or qui ont été offerts.' Tout cela s'est produit par le pouvoir de détermination de tous les Arahants présents. Ils ont également déterminé que les personnes hostiles ne devraient même pas être en mesure de voir la chambre des reliques. De plus, par ordre du roi Dutugemunu, le peuple de Sri Lanka a consacré, avec beaucoup d'autres des objets tels que des cercueils d'or et d'argent, mille autres reliques du Bouddha sur la chambre des reliques."

Le Grand Stupa est construit

Lorsque l'unique Grand Stūpa Ruvanveli a été achevé jusqu'à la tourelle carrée 10, et tandis que quatre-vingt-seize koñis d'Arahants chantaient des suttas protecteurs, le grand roi Dutugemunu qui a régné au Sri Lanka pendant vingt-quatre ans, avait son record d'actes méritoires lu et, en regardant le Grand Stūpa, il mourut et naquit en tant que roi divin dans le ciel Tusita. Son frère, le roi Saddhatissa, acheva les travaux restants au Grand Stūpa et naquit plus tard dans le paradis de Tusita.


Ruwanweli maha seeya


La construction de Ruwanweliseya a été prophétisée par le grand missionnaire bouddhiste Maha Thera Arhath Mahinda, qui a apporté le bouddhisme au Sri Lanka depuis l'Inde pendant le règne du roi Devanampiya Tissa (250-210 avant JC).

En 1893, un moine bouddhiste patriote et pieux appelé Naranvita Sumanasara Thera soutenu par une communauté d'humbles villageois de la région, a entrepris la tâche herculéenne de reconstruire le grand stupa. La communauté a abouti à la formation d'une société appelée Ratnamali Chaityawardhana Society.

Ruwanweliya

Ruwanweliseya Stupa (Ruwanveli Seya Stupa), le plus important des anciens monuments vivants suprêmement glorieux du patrimoine bouddhiste cinghalais dans la ville de Anuradhapura (un site du patrimoine mondial de l'UNESCO-Culture) a été construit par le roi Dutugamunu (161-137 av. Lanka de l'Antiquité à nos jours. Ruwanweliseya Stupa (Ruwanveli Seya Stupa) aussi appelé Maha Stupa (Cinghalais : le grand dagoba) ou Ratnapali Stupa ou Swarnamali stupa a été le plus adoré, le plus vénéré parmi les grands anciens stupas (dagobas) du Sri Lanka. Anuradhapura regorge d'anciens monuments culturels situés entre la rivière Malwatu Oya et deux grands anciens réservoirs d'irrigation artificiels appelés Tissa Wewa et Abhaya Wewa (Basawakkulama Wewa). Ces deux anciens réservoirs d'irrigation, ainsi que l'ancien réservoir de Nuwara Wewa sur le flanc est de la rivière Malwatu Oya, prolongent la ligne de vie du district agricole de Anuradhapura.

Les trois principaux stupas antiques se sont regroupés au sud du mur sud en ruine de Anuradhapura, à savoir Ruwanweliseya Stupa, Mirisavatiya Dagaba et Jetavana Stupa s'alignent parfaitement sur la disposition céleste de Rigel, Mintaka et Bellatrix, trois des sept étoiles de la constellation d'Orion, qui était associée à Osiris, le dieu-soleil de la renaissance et de l'au-delà, par les anciens Égyptiens (3150 BC-chronologie égyptienne conventionnelle).

Ajouté aux mystères cosmologiques et géographiques inexplicables associés à Ruwanweliseya Stupa (Ruwanveli Seya Stupa), est le fait que les emplacements pour la construction de Ruwanweliseya et Mirisavatiya ont été déterminés par quelques circonstances extraordinaires. Plus étonnant encore est l'apparition soudaine mais opportune de métaux précieux et de bijoux au début de la construction de Ruwanweliseya Stupa.

La grande prophétie de Maha Thera Arhath Mahinda
La construction du Ruwanweliseya Stupa (Ruwanveli Seya Stupa) et Lohamaha pasada (cinghalais : le palais d'airain) a commencé dans la foulée de la construction de Mirisavetiya Stupa en Anuardhapura suite à la découverte accidentelle d'une dalle de pierre avec une inscription, immédiatement après une magnifique cérémonie tenue en vénération de Jaya Sri Maha Bodhi à Anuradhapura. Il révéla une prophétie faite par nul autre que le grand missionnaire bouddhiste Maha Thera Arhath Mahinda, qui a apporté le bouddhisme au Sri Lanka depuis l'Inde pendant le règne du roi Devanampiya Tissa (250-210 av. être construit par un grand roi à l'emplacement de Anuradhapura, où la dalle de pierre est plantée.

Si vous construisez, ils viendront, les ressources.
Les temps étaient durs : la nation insulaire n'avait pas de surplus de ressources après la longue guerre pour sauver la nation de l'envahisseur dravidien Elara (205-161 av. trois ans) et glorieuse résidence de neuf étages et mille chambres appelée Lohamaha pasada pour les moines bouddhistes. Mais alors, si vous construisez, ils viendront. Et ils sont venus, les ressources. Devo wassatu kalena, sabbha sampatthi siddhiya (Pali : Au temps des dieux, tous les trésors abondent, et la prospérité est au rendez-vous).

Mahawamsa, la grande chronique du Sri Lanka narre les découvertes d'or, de cuivre, d'argent, de pierres précieuses et de perles aux quatre coins de l'île.

À l'ouest de la capitale, à une distance de cinq yojanas, à l'Uruvelpattana, des perles de la taille d'un fruit “nelli”, ainsi que des perles de corail, s'élevaient jusqu'aux rivages de l'océan. Certains pêcheurs les voyant, les rassemblant en un tas, et prenant (une partie) les perles et le corail dans un plat, et les rendant au roi, lui rapportèrent le même.
Le Mahavansa en deux parties. La Traduction de la première partie par George Turnour, C.C.S. (année 1837), The Translation of the second part by L. C. Wijesinha, Mudaliyar (année 1889), G. J. A. Skeen, Government printer, Colombo, Ceylan. 1996 réimpression par Asian Educational Services, New Delhi, ISBN 81-206-1155-1

Le commerce des perles au Sri Lanka remonte aux Phéniciens, qui faisaient le commerce de l'île contre des perles. La domination des Arabes dans le commerce des perles dans le golfe de Mannar du 7e au 15e siècle après JC a été suivie par les Portugais. Les Portugais (1505-1640 après JC), les premiers Européens à mettre le pied au Sri Lanka tiraient un revenu considérable de la pêche aux perles de Ceylan dans le golfe de Mannar, au nord-est du Sri Lanka. De même les Hollandais (1640-1796) qui ont chassé les Portugais de l'île par la puissance militaire, ont obtenu le pouvoir dans certaines des zones côtières du Sri Lanka et se sont emparés de la pêche aux perles alors extrêmement rentable. Et puis les Britanniques (1796-1948), qui ont chassé les Hollandais par intrigue. Robert Knox, un prisonnier britannique (1659-1679) s'échappant de Kandy a trouvé son chemin vers le fort de Mannar appelé Arrepa (ce qui signifie un tamis, et censé tirer son nom du tamisage de perles qui a eu lieu au golfe de Mannar) des Hollandais , qui a fourni à l'Anglais le passage maritime à Batavia via Colombo.

En direction nord de la ville, à une distance de sept yojans, dans une grotte s'ouvrant sur le réservoir de Pelivapikagama, au-dessus sur le sable, quatre splendides pierres précieuses s'étaient formées en taille comme une petite pierre de moulin, en couleur comme le lin. fleurs, (rayonnantes) belles. Quand un chasseur avec ses chiens les vit, il vint vers le roi et lui dit : « J'ai vu des pierres précieuses de telle et telle sorte.
Mahavamsa, The Great Chronicle of Ceylan, Wilhelm Geiger, Ph. D. année 1912, Grande-Bretagne, réimpression 2003 par le Centre culturel bouddhiste, Dehiwala (immédiatement au nord du mont Lavinia), Sri Lanka, ISBN 955-8540-83-8

Les fleurs de lin étaient connues dans l'Antiquité pour leur couleur : le bleu profond. Les saphirs de Ceylan de renommée mondiale du Sri Lanka sont également d'un bleu profond ou d'un bleu bleuet très recherché. Le district de Ratnapura (Cinghalais : ville des pierres précieuses) est l'une des principales sources de pierres précieuses au monde depuis l'ère biblique du roi Salomon, qui a courtisé la reine Saba avec un bijou importé du Sri Lanka. De nos jours, un saphir de Ceylan ovale de 12 carats du Sri Lanka est la pierre centrale de la bague de fiançailles en or et diamant offerte à Kate Middleton par le prince William en novembre 2010. La célèbre bague a été choisie par Lady Diana Spencer, qui a été devenir princesse de Galles pour ses fiançailles avec le prince Charles parmi une sélection qui lui a été présentée par les joailliers de l'époque Garrard of Mayfair à Londres en 1981. Les célèbres saphirs de Ratnapura dans une large gamme de couleurs - blanc, jaune, rose , orange, violet et bleu commercialisés par la marque Ceylon Sapphires n'ont pas de rivaux.

Si vous construisez, ils viendront, les fidèles.
Les raisons de l'adoration et de la vénération sans précédent de Ruwanweliseya Stupa (Ruwanveli Seya Stupa) ont été nombreux.

Ruwanweliseya La popularité de Stupa, avant tout, doit en grande partie à son constructeur sans égal : le roi Dutugamunu, le héros de la nation, le fils de l'héroïne de la nation la reine Vihara Maha Devi (fille du roi Kelanitissa de Kelaniya, Colombo et le roi Kawantissa de Ruhuna.


L'attraction touristique de Ruwanweli Maha Seya

Si l'on considère les pays à travers le monde où le bouddhisme est encore vivant, il est rare de trouver un pays comme le Sri Lanka qui possède de merveilleuses créations qui attirent les touristes. Ainsi, ce n'est un secret pour personne que les lieux sacrés comme les stupas sont de grands sites d'attractions culturelles et religieuses. En effet, l'attraction touristique de Ruwanweli Maha Seya est impressionnante, et c'est donc une grande attraction touristique sur cette île splendide sans aucun doute.

Qu'est-ce que Ruwanweli Maha Seya ?

Ruwanweli Seya, le grand stupa qui protège un Drona de reliques du Seigneur Bouddha, est une merveille créée par la force ancestrale. De plus, quiconque y visite ressent le glamour de ce grand stupa. De plus, le roi Dutugemunu, le guerrier qui a remporté la grande guerre contre le roi Elara, qui était un envahisseur du sud de l'Inde, a construit Ruwanweli Maha Seya pour montrer sa gratitude au Seigneur Bouddha ainsi qu'au bouddhisme.

D'après les documents historiques, on peut considérer que le roi Dutugemunu a construit Ruwanweli Maha Seya il y a près de 2500 ans en l'an 140 av. Avec le temps, il est devenu un site célèbre parmi les bouddhistes locaux et internationaux, comme l'un des lieux religieux les plus vénérés de la ville sacrée d'Anuradhapura.

Comment le roi Dutugemunu a reçu le message de construire Ruwanweli Maha Seya

C'est en effet une histoire intéressante à connaître!

Le Seigneur Bouddha a déterminé à enchâsser un Drona de ses reliques à l'avenir, à Ruwanweli Maha Seya. Arhat Mahinda, le fils bien-aimé de l'empereur Dharmashoka qui régnait en Inde, a apporté le pur bouddhisme au Sri Lanka à l'époque du roi Devanampiyathissa. La grande chronique du Sri Lanka, The Mahavansa révèle qu'Arhath Mahinda a réservé la terre sacrée pour construire le grand Stupa, Ruwanweli Maha Seya, à l'avenir. Ainsi, le roi Dewanampiyathissa a élevé un pilier de pierre en espérant que le roi Dutugemunu le verrait à l'avenir. Finalement, ses intentions ont été couronnées de succès. Le roi Dutugemunu a trouvé le pilier de pierre et a décidé de construire Ruwanweli Maha Seya à cet endroit.

Comment Ruwanweli Maha Seya a obtenu son nom

Encore une histoire intéressante ! Les constructeurs ont trouvé un arbre « Thelambu » sur le site réservé à la construction de Ruwanweli Maha Seya. Alors ils ont prévu d'abattre l'arbre. Mais là vivait une déesse persistant dans l'arbre. Elle a donc refusé la discussion des constructeurs sur l'abattage de l'arbre. Les chroniques racontent que le roi lui révéla qu'il allait construire un grand stupa sur ce site. Ensuite, la déesse a fait une humble demande : « Je vais changer de demeure, mais s'il vous plaît, utilisez mon nom « Swarnamali » comme nom de ce stupa en construction ». Par la suite, le roi était heureux et satisfait de ses paroles et a décidé de nommer le stupa « Swarnamali ».

Bien que nous le prononcions comme « Ruwanweli Seya », le terme exact pour ce grand stupa est « Ruwanmali Maha Seya ». De plus, Ruwanweli Seya est célèbre avec les noms « Mahathupa », « Swarnamali Dagaba » et « Swarnamali Chetti » en pali.

La fondation de Ruwanweli Maha Seya

Construire Ruwanweli Maha Seya était un peu compliqué. Tout comme à l'heure actuelle, il n'y avait pas d'ingénieurs et de machines spécialisés pour accomplir ces grandes tâches. Par conséquent, vous serez d'accord si nous appelons cela un miracle créé par les ancêtres du Sri Lanka.

Les constructeurs ont porté une attention particulière à la fondation de celui-ci. Pour être honnête, on peut le considérer comme une fondation incroyable. Les chroniques du Sri Lanka expliquent clairement comment ils ont fait la fondation. Une autre chose importante est que le roi Dutugemunu a initié la construction de Ruwanweli Maha Seya un jour de pleine lune de Vesak.

Quand on considère la fondation, elle a été creusée à une profondeur de sept coudées, et des pierres rondes ont été posées au fond de celle-ci. Après, ils ont broyé les pierres en petits morceaux. Plus tard, les éléphants ont tamponné ces morceaux à l'aide de chaussures en cuir. Ce qui est étonnant, c'est qu'ils ont répandu sur les pierres de l'argile à beurre apportée de l'Himalaya avec des couches de briques, de quartz, de plâtre brut, de mailles de fer, de morceaux de pierre blanche, de cristaux de roche et de dalles de pierre placées dessus.

Une autre chose est qu'ils ont dissipé un mélange d'argile fine, de résine de pomme de bois et de mercure sur les dalles de pierre. Ensuite, les constructeurs ont posé des feuilles de bronze sur le mélange. L'épaisseur des feuilles était de 8 pouces. Une autre chose importante est qu'ils ont recouvert les feuilles de bronze de feuilles d'argent de quatre pouces d'épaisseur après avoir appliqué un mélange d'arsenic et d'huile de sésame.

Selon les experts, la chose étonnante à propos de la fondation de Ruwanweli Maha Seya est que cette fondation est très solide. Pour être précis, cette construction globale est capable de rester stable même en cas de tremblement de terre.

Comment les constructeurs ont trouvé des matériaux pour construire Ruwanweli Maha Seya ?

Les gens utilisaient « Yodun » comme unité pour mesurer la longueur dans le passé. Selon les textes anciens, un « Yodun » équivaut à 16 milles. Ils ont calculé la distance pour les sources où ils ont fourni des matériaux en « Yodun ». Ses détails sont les suivants.

  • Ils extrayaient de l'argile pour fabriquer des briques du bassin fluvial de la « Gambheera Nadee ». L'emplacement de celui-ci était à un « Yodun » du nord jusqu'au royaume d'Anuradhapura.
  • Ils fournissaient l'or du village « Awruwini » situé au sud-est, à trois Yoduns du Royaume.
  • La grotte de pierre "Ridhee" était la source de l'argent qui a été utilisé dans la construction.
  • Les gens ont apporté des pierres précieuses des villages « Samanwewa » et « Palawaapi ». Il y avait quatre gros joyaux étonnants parmi la collection.
  • Ils ont apporté des perles de la taille d'un fruit "Nelli" de la ville "Uruwela" qui était à cinq Yoduns du royaume.

J'espère que maintenant vous pouvez clairement comprendre le chemin de l'approvisionnement matériel afin de construire cette formidable création. Passons maintenant à la section suivante et ayons une bonne idée de la façon dont le festival de la consécration des reliques s'est déroulé à Ruwanweli Maha Seya.

Festival de la consécration des reliques à Ruwanweli Maha Seya

Le roi Dutugemunu a organisé une cérémonie géante afin d'incarcérer les reliques du Seigneur Bouddha dans le Ruwanweli Maha Seya lors d'un jour de poya de pleine lune d'Esala. La veille de la cérémonie, le roi invita les moines à apporter les saintes reliques. Le jour de la poya, ils ont enchâssé les reliques à un moment propice. Ils ont placé le cercueil de la relique sur un siège orné de diamants et scellé à l'intérieur avec des dalles de pierre. Ce qui est étonnant, c'est que la chambre des reliques de Ruwanweli Maha Seya n'était pas ordinaire. Ils l'ont fait entièrement en utilisant de l'or pur, de l'argent et des pierres précieuses. En outre, ils ont orné les murs de la chambre des reliques de peintures murales et également d'une réplique d'un Bo-Tree.

Bien que la chambre des reliques n'ait pas encore été fouillée archéologiquement, les bouddhistes pensent qu'une personne ennemie ne verrait jamais les reliques.

Après avoir enchâssé les reliques, il a fallu quelques années pour terminer les travaux de construction de Ruwanweli Maha Seya pour de nombreuses raisons. Parcourons maintenant la section suivante et ayons une bonne idée de la façon dont ses constructions se sont déroulées.

Achèvement de la construction de Ruwanweli Maha Seya

En fait, il est triste de dire que le roi Dutugemunu n'a pas pu rester en vie jusqu'à l'achèvement de la construction de Ruwanweli Maha Seya. Par conséquent, lorsqu'il est tombé malade, il a gentiment invité son frère bien-aimé Saddathissa, qui était le prochain héritier du trône, à terminer le travail restant. Malheureusement, l'état de santé du roi devenait horrible de jour en jour. Cependant, le roi Dutugemunu l'a compris. Son intention finale était de mourir devant Ruwanweli Maha Seya en sentant la magnificence.

Comprenant toutes ces choses, le prince Saddathissa a recouvert le dôme du stupa d'un tissu blanc et a terminé la partie supérieure du stupa à l'aide de bambou, en appliquant de la peinture dorée dessus. De cette façon, le prince Saddathissa a ravi le roi Dutugemunu en déclarant que le travail est terminé. Le roi Dutugemunu expira son dernier souffle devant le grand stupa avec un esprit heureux.

Plus tard, après la mort du roi Dutugemunu, son frère, le prince Saddathissa, accéda au trône du Sri Lanka. Enfin, il a terminé avec succès les constructions restantes du sthupa.

La structure de Ruwanweli Maha Seya

Il est de forme hémisphérique. Sa hauteur actuelle est d'environ 103 mètres et sa circonférence est d'environ 290 mètres. En fait, on pense que le stupa d'origine mesurait environ 55 mètres de hauteur. Plus tard, les rois qui ont régné sur le pays ont agrandi et rénové la hauteur et la taille du stupa. Par conséquent, nous pouvons clairement voir que la hauteur et la taille du stupa ont augmenté progressivement d'une époque à l'autre.

Une autre chose est que si vous pouvez visiter Ruwanweli Maha Seya, vous pouvez clairement voir de nombreux monuments dans ce lieu de culte. Vous pouvez également voir les statues du roi Dutugemunu, de la reine Vihara Maha Devi et du roi Bhathika Thissa érigées dans les locaux. Ils ont utilisé du granit pour construire ces statues.

Si l'on considère l'entrée de celui-ci, il y avait quatre entrées dans la cour du stupa dans le passé. Mais à l'heure actuelle, il n'y a que trois entrées. L'entrée située dans la partie sud a été ruinée pour plusieurs raisons. Une autre chose est que la limite intérieure du « Weli Maluwa » se termine par un merveilleux « Ath Paura ».

Grâce à cette lecture jusqu'à présent, nous espérons que vous avez acquis une connaissance vraiment merveilleuse de Ruwanweli Maha Seya. Bien sûr, vous pourriez sûrement être impatient de visiter ce lieu sacré. Alors pourquoi pas? Passons en revue la section suivante et voyons comment vous pouvez l'atteindre.

Comment atteindre le Ruwanweli Maha Seya ?

Ruwanweli Maha Seya est situé dans le district d'Anuradhapura, dans la province du centre-nord, à près de 200 km de la capitale commerciale du Sri Lanka, Colombo. Si vous vous rendez sur ce site depuis Colombo, vous pouvez rejoindre Anuradhapura principalement par deux itinéraires. L'un par Puttalam et l'autre par Kurunegala. Depuis Kurunegala, il faut suivre la route Dambulla ou la route Galgamuwa. Si vous empruntez la route Puttalam, vous pourrez également découvrir l'élégance de Wilpattu. Cependant, vous avez la possibilité de choisir vos modes de transport préférés parmi les trains, les bus, etc. pour atteindre cette merveilleuse destination. D'ailleurs, en fait, en comparant le temps de trajet, vous pouvez utiliser le train pour atteindre Anuradhapura plus efficacement.


Le Ruwanwelisaya (Stupa), Anuradhapura - Sri Lanka

Les Ruwanwelisaya est un stupa, une structure hémisphérique contenant des reliques, au Sri Lanka, considérée comme sacrée par de nombreux bouddhistes partout dans le monde. Il a été travaillé par le roi Dutugemunu. 140 av. It is otherwise called "Mahathupa", "Swarnamali Chaitya", "Suvarnamali Mahaceti" (in Pali) and "Rathnamali Dagaba".

This is one of the "Solosmasthana" (the 16 spots of reverence) and the "Atamasthana" (the 8 spots of love in the antiquated holy city of Anuradhapura). The stupa is one of the world's tallest antiquated landmarks, remaining at 103 m (338 ft) and with a circuit of 290 m (951 ft). The first stupa had been around 55 m (180 ft) in stature and was revamped by numerous rulers. The Kaunghmudaw Pagoda in Sagaing, Myanmar is designed according to this stupa.

The stupa was a demolish in the nineteenth century. In the wake of raising support endeavors by Sinhalese bhikkhu, it was revamped in the mid twentieth century. The Ruwanveli Seya Restoration Society was established in 1902 and the last delegated of the stupa occurred on 17 June 1940

Buddha's Relic

After The Buddha's ''Parinibbāna'', His relics were revered and adored in stupas by Princes of eight nations two quarts in every nation. The two quarts of relics that were cherished in the town ''Rāmagāma'' were, as per The Buddha's assurance, bound to be revered in the Great Stūpa Ruvanveli. Lord Dutugemunu who, on the full-moon day of the period of ''Āsāḷha'' (June– July), under the star grouping of ''Uttarāsāḷha'', would direct in the function for the revering of the relics in the Great Stūpa, adored the ''Sangha'' (Order of priests) on the day preceding the full-moon day, advised them that tomorrow is the named day for the cherishing of the relics and asked for them to give him the relics. The Saṅgha requested then the amateur Arahant ''Soṇuttara'', who was talented with the six supernormal resources, to obtain the relics from Naga-Loka domain, which Arahant ''Soṇuttara'' figures out how to visit and convey and offer to the ''Sangha''.

At that point lord Dutugemunu got from the ''Sangha'' the Buddha's relics upon his head in a coffin and left from the brilliant structure amidst complex contributions and praises made by divine beings and ''Brahmas''. He circumambulated the relic-chamber multiple times, entered to it from the east, and when laid the relic-coffin on a silver love seat one ''Koṭi'' worth, that was orchestrated in the north side. A picture of the Buddha was at that point, as per the Buddha's assurance, made in the lion's leaning back stance (Sīhaseyya), and every one of the relics were revered inside that picture. At the point when the revering of the relics in the Great Stūpa Ruvanveli was finished, the two fledglings Uttara and Sumana shut the relic-chamber with the stone-obstructs that were recently covered up to be utilized as a top.

In the Thupavamsa various sorts of creatures went to the reverence of the relics into the Mahathupa including the Naga ruler Mahakala who up to this point watched them. The relics were to be put on a brilliant position of authority created by Visvakarman the celestial artificer the honored position brought by Indra. Brahma offers his imperceptible umbrella of sway, with the lord Dutthagamani offering his own. The arhat Indagutta makes a metal shelter over the universe, with the goal that Mara won't meddle, as priests recited the sutra pitaka. Dutthagamani ceremoniously enters with the urn on his head however as he is going to put the urn on the brilliant royal position, the relics ascend into the air and frame Buddha, with each of the 32 noteworthy signs and 80 lesser indications of an extraordinary man. In this frame he plays out the twin marvel of flame and water, satisfying the fifth of his demise bed goals. One hundred and twenty million divine beings and people gain arhatship from this experience. The relics come back to the urn and they are let go and the chamber fixed with forty meter stone pieces.

The relic-chamber will not shake even by a seismic tremor blossoms, for example, jasmine that were offered on that day will not shrivel till the finish of Buddha Gotama's Dispensation the lights that were ignited with ghee-oil will not be stifled the earth that was blended with fragrance and sandalwood will not dry even a solitary scratch will not show up inside the relic-chamber stains will not show up in any of the brilliant merchandise that were offered.' All this happened by the assurance intensity of all Arahants present. They decided additionally that unfriendly people ought not have the capacity to try and see the relic-chamber. Besides, by request of ruler Dutugemunu, the general population of Srī Lanka revered, alongside numerous different items, for example, brilliant and silver coffins, thousand a greater amount of the Buddha's relics over the relic-chamber.

  1. Mirisawetiya,
  2. Ruwanweliseya and
  3. Jetavanaya.

The Star Tracing Stupas of Sri Lanka

Numerous a megalithic structures had been worked over the globe in the old occasions copying the situation of star heavenly bodies. Regardless of being worked by different countries at various timeframes there are sure similitudes between them in structure and reason, which had puzzled the advanced archeologists for a considerable length of time.

Numerous antiquated societies had assembled pyramids or pyramid-like structures.There are extensive pyramids in South America, Egypt, China, and some littler ones in Greece, North America, the Canary Islands and Indonesia.

The development of these landmarks had included enormous and substantial squares of stones, which would have required outrageous aptitude and vitality to create and to transport. The consistent and smooth completion of these stone made developments incorporating the antiquated developments in Sri Lanka would have required an exactness and expertise past unimportant human ability.

Many ponder with respect to why hinders as substantial the same number of tons were utilised notwithstanding an explicit reason. Likewise, in Egypt, Peru, Sri Lanka and Easter Island, there are sure dividers which are comprising of overwhelming interlocking stone squares of different sizes, flawlessly sorted out like a riddle, and without the utilisation of composite building material.

Like the incredible stupas of Sri Lanka these monster developments were additionally accepted to cherish the remaining parts of the Kings and pioneers yet many had refuted this hypothesis. While a few pyramids in South Americas were use as tombs they had likewise filled a need more intricate than an insignificant a sepulchre while pyramids in Giza, Egypt were never utilised as tombs.

For quite a long time Sri Lankans too trusted the antiquated extraordinary Stupas to be simple objects of love revering the remaining parts of Lord Buddha and the arhants or the illuminated ones.

In like manner their arrangement with the stars above is a typical marvel shared by numerous individuals of these stone monuments. Pyramids in Egypt and Mexico, the three incredible stupas of Anuradhapura and Angkor Wat in Cambodia, appear to be facilitated to explicit star heavenly bodies.

Three vast pyramids at the Giza level of Egypt, convincingly coordinate three explicit stars from the belt of the star heavenly body of Orion: Alnitak, Alnilam en Mintaka. Besides, two of alternate stars of Orion had coordinated with the crushed pyramids in Abu Rawash and the pyramid in Zawjet Al Arjan

In the mean time Angkor Wat of Cambodia,the biggest Hindu sanctuary complex and the biggest religious landmark on the planet, worked in the twelfth century, is accepted to be a piece of a portrayal of the heavenly body Draco.

Orion's Belt

These earth and divine duplication and their propelled building methods had captivated analysts and archaeologists for ages however the present examiners are not even close to interpreting the privileged insights behind these super structures.

However ongoing revelations in Sri Lanka have uncovered that Ruwanweliseya of Anuradhapura could have been a mammoth vitality putting away gadget, which additionally could have traded energies with the skies above.

As indicated by a multi-disciplinary examination directed by Architect ShereenAmendra, the structure of the Ruwanweliseya, known as the Mahastupa, its position and the material utilized for the development were instrumental in making a goliath estimate capacitor which traded electric accuses of the sky above.

As per the Mahavamsa, the incredible annals of Sri Lanka the decision of ground for the development of MahaStupa had been finished by Lord Buddha himself while the basic arrangement for the stupa had been finished by the Arhants or the illuminated ones of the MahaVihara. The stupa, which reveres a lot of relics of Lord Buddha, had been developed utilizing valuable metals like silver and gold and valuable stones, known to be magnificent power conveyors.

In her book 'Past the seeing eye: the Mahathupa of Lanka Ms. Amendra questions whether the mahathupa was utilized to change musings to electric power and transmit them to the celestials while getting messages from them. A gadget structured by illuminated arhants outside the ability to grasp of simple humans, yet as yet transmitting the contemplation and yearnings of many commits who accumulate around it in petition.


The Ruwanweliseya

The Ruwanweliseya is sited in the Ancient Sinhala capital of Anuradhapura in the North Central Province of Sri Lanka. It was built by King Dutugamunu (137 BC – 119 BC) and completed by his younger brother, King Saddhatissa, after his death. The Ruwanweliseya is ranked among the tallest ancient monuments in the world.

Legend has it that King Dutugamunu built the Stupa at a place where he found a rock inscription by Arahath Mahinda. The inscription says “In time to come a great king would establish a great stupa where the stone is established."

The Ruwanweliseya is adjacent to the Jaya Sri Maha Bodhiya in the Mahamevuna Uyana.

It was soon after the war with King Elara that King Dutugamunu started to build the great Stupa. Much money had been spent on the war and times were hard but according to the Mahavamsa the materials needed to build the Stupa miraculously sprang up from all over the island. For example, the Mahavamsa records one such incident thus: "To the westward of the capital, at the distance of five yojanas, at the Uruvelpattana, pearls of the size of “nelli” fruit, together with coral beads, rose to the shores from ocean. Some fishermen seeing these, gathering them into one heap, and taking (some of) the pearls and coral in a dish, and repairing to the king, reported the event to him”.

The Mahavamsa and the Thupavamsa state that the King obtained support from a thousand villages to build the Maha Stupa and that he insisted on paying them.

It is said that King Dutugamunu wished to see the Stupa completed before his death. Knowing that this was impossible, King Saddhatissa quickly covered the incomplete section of the Stupa with white cloth, got artisans and artists to do what was necessary and made it look as if the Stupa was completed.

The ailing King Dutugamunu was brought to the Stupa and he was very happy that the Stupa was completed.

Other names for the Ruwanweli Seya are the Maha Stupa, Swarnamali Chaithiya and Rathanamali Dagoba.

The Ruwanweli Seya has a diameter of 90 metres at the base and is 92 metres (300 ft) high. The circumference is 292 metres (950 ft ) high. The original stupa had been about 55 metres tall (about 180 ft) and many kings had renovated the Stupa.

Like most Sri Lankan Stupas, the Ruwanweliseya has been built like a bubble floating on water (diya bubula).

Some relics of the Buddha are enshrined in it. King Dutugamunu has had a grand ceremony to enshrine the relics. The Thupavamsa describes it in detail.

The whole dagoba is surrounded by a wall sculpted with elephants. According to the great sixth century Sinhala chronicle, the Mahavamsa, each elephant had tusks of real ivory.

The Ruwanweliseya is one of the most venerated Stupas in Sri Lanka. It is included in the Solosmasthana (16 places of worship) and in the Atamasthana (eight places of worship).

By the 19th century the Ruwanweliseya had fallen into ruins. A bhikkhu, Naranvitiye Sumanasara visited the Stupa in 1873 and resolved to restore it to its former glory even by himself. He managed to get support and financial assistance and restored the Stupa.

The Ruwanweliseya Restoration Society was founded in 1902 by the thera and the final pinnacle laying ceremony was held on June 17, 1940. A chuda manikkya (Seinbu crystal) gifted by the Buddhists of Burma was used for this.


Voir la vidéo: Deranabhiwandana live broadcast from Ruwanwelisaya Stupa premises English